Jean Schlosser, ostéopathe, thérapie holistique - un regard différent sur la santé

Derniers articles

La maladie d'Osgood Schlatter est une apophysite de croissance. Elle concerne le genou et plus particulièrement l'insertion tibiale antérieure du tendon rotulien. Ce dernier est in fine l'attache du muscle quadriceps de la cuisse sur le tibia. Cette affection concerne particulièrement les jeunes gens, filles ou garçons, en pleine puberté. Comme d'habitude la médecine se méprend sur l'origine de cette affection bénigne qui touche plus particulièrement les garçons. Pourquoi ? La puberté marque chez les jeunes une phase de développement hormonal. La croissance bat son plein tandis que les hormones sexuelles débutent leur action. Chez les garçons, la testostérone va entrainer une mue de la voix, le développement de la libido, l'apparition des poils et profiter à la masse musculaire. La musculature se développe tandis que la croissance osseuse se poursuit et que les insertions tendineuses sont fragiles. Le contexte que nous venons de décrire constitue un terrain favorable à l'expression de la maladie d'Osgood Schlatter. Cependant cela ne suffit pas pour l'expliquer, sinon tous les pubères sportifs mâles en seraient affectés, ce qui est loin d'être le cas ! Nous allons étudier le cas d'Erwan pour mieux comprendre les mécanismes de ce trouble de la croissance, heureusement sans gravité et facilement traité en ostéopathie.

Je connais Erwan depuis son jeune age car ses parents qui ont bien compris l'intérêt de l'ostéopathie pour la santé me consultent régulièrement. Cette fois ci Erwan qui a 12 ans présente une vive douleur du genou gauche. Le genou droit ne pose aucun problème. Le premier indice qui attire mon attention quand je l' accueille au cabinet c'est sa haute stature pour son jeune âge. Sa maman me confirme qu'il a beaucoup grandi dernièrement. La douleur est localisée au niveau de la tubérosité tibiale antérieure et l'empêche de pratiquer le foot, son sport favori. La maladie d'Osgood Schlatter a été diagnostiquée par le médecin traitant avec la prescription d'un arrêt total du sport pour une longue période. Comme Erwan ne supporte pas d'être privé de foot, sa maman pense à juste titre trouver dans l'ostéopathie une réponse positive à cette problématique. La palpation révèle une inflammation et une tension du tendon rotulien de la jambe gauche ainsi qu'une légère attitude en torsion de l'articulation tibio-fémorale. Le foot est pourvoyeur d'une traumatologie importante des membres inférieurs et lorsque rien n'est fait pour rééquilibrer l'architecture de l'appareil locomoteur les ennuis apparaissent à plus ou moins long terme. Erwan n'échappe pas à cette règle. Ce n'est évidemment pas la première fois que je soigne la maladie d'Osgood Schlatter avec succès ! J'entreprends donc de corriger les déséquilibres sous-jacents à l'inflammation périostée de l'insertion du tendon rotulien. La maladie d'Osgood Schlatter est une conséquence du désordre de l'articulation du genou dans le contexte de la puberté que nous avons décrit précédemment. Le sexe masculin est un facteur prédominant dans l'installation de ce trouble au moment de la puberté par le fait même des incidences de la testostérone sur la musculature et les tendons en particuliers mais aussi sur le comportement de l'individu. Il faut comprendre que la testostérone est un stéroïde anabolisant qui favorise l'agressivité, la compétition, le besoin de dominance. La compétition sportive est naturellement l'exutoire idéal pour l'expression d'une vitalité accrue au moment de la puberté chez certains garçons, plus rarement chez les jeunes filles. Il est intéressant de noter que le foie est le premier contributeur du mouvement et que son énergie gère les tendons. Par ailleurs, la testostérone est dérivée du cholestérol ! Une seule séance d'ostéopathie suffira pour régulariser le contexte traumatique du genou gauche d'Erwan et lui permettre de reprendre sans délai sa pratique sportive chérie. La maladie d'Osgood Schlatter est une maladie imaginée par la médecine qui confond symptômes et fondements de la maladie. En l'occurrence il s'agissait d'une banale sub-luxation du genou dont l'expression reprenait les définitions des médecins allemands Osgood et Schlatter au début du siècle dernier. Il en est ainsi chaque fois ainsi que je traite une "prétendue" maladie d'Osgood Schlatter.


A propos de ce blog

Bonjour ! Je m'appelle Jean. Je suis ostéopathe sur Annecy depuis 12 ans. Ce blog se veut le recueil des réflexions et questions que m'inspirent chaque jour les nombreux cas que je suis amené à connaître. J'espère contribuer ainsi à l'émergence d'un regard neuf - en tout cas différent - sur notre santé.

Bonne lecture, merci de l'intérêt que vous porterez à ces articles.

Avertissement

Les faits relatés ci-dessous étant réels, les identités des personnes ont été changées de façon à préserver leur anonymat et leurs secrets.